Rêveras-tu du Sénégal ?

A mes (beaux) pères

Rêveras-tu du Sénégal ?
Mon enfant qu’je sens dans mes pores
Petite fille ou bien garçon
Toi fruit de l’Est et du S’Nord
Ou tresses blondes ou boucles noires
Je me sens fondre comme un glaçon
J’ai vraiment hâte de te voir

Rêveras-tu du Sénégal ?

Ta mère a l’sourire d’son soleil
Son père a grandi dans les champs
Comme un Werther’s exceptionnel
Il fut un chouette adolescent
Lutteur, rêveur, curieux des graines
Celles qu’on plante quand on apprend
Quand on se délivre de ses chaines

Rêveras-tu du Sénégal ?

Mille lieues de là y a la Lorraine
Un homme prend soin d’une colline
Il y récolte des mirabelles
C’est ton grand-père de Lunéville
Bien luné il t’emmène en haut
T’apprend à conduire son auto
Et lever les yeux vers le ciel

Rêveras-tu de Bonneval ?

Ce sont deux hommes plein de charmes
Qui ont su charmer tes grands-mères
L’un dansant, jouant du tamtam
L’autre construisant sa tanière
L’un aime le mil, l’autre aime le miel
Tous deux blagueurs, tous deux bons pères
J’espère que je serai pareil

Rêveras-tu du Sénégal ?

Auteur : Pierre-Emmanuel Billet, mai 2013
Extrait de Almadies mélodies
Dérivé de « Reverras-tu le Sénégal » de Allain Leprest, 1988, “2”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s